Comment passer l'examen du permis de conduire ?

Avant de mettre la main sur le précieux sésame, il y a quelques éléments importants à connaître.

Quel est l'âge minimum pour obtenir un permis ?

Commençons par l'âge minimum auquel vous êtes autorisé à commencer. En fait, il varie en fonction de la catégorie de permis de conduire que vous souhaitez obtenir. Ainsi, dès l'âge de 17 ans, vous pouvez passer le test tant convoité. Toutefois, vous ne pourrez pas conduire de façon autonome avant l'âge de 18 ans. Pour certaines catégories comme le B, par exemple, vous pouvez commencer votre formation dès l'âge de 15 ans. Et avec AM, par exemple, même dès l'âge de 14 ans.

Quel est l'âge minimum pour obtenir un permis ?S'inscrire à une auto-école

Ainsi, lorsque vous décidez que le moment est venu et que vous êtes prêt, vous pouvez vous inscrire dans une auto-école. Nous vous conseillons de faire des recherches approfondies sur les auto-écoles locales afin de faire le meilleur choix possible. Et lorsque vous en aurez terminé avec cette étape, vous devrez préparer les documents nécessaires à votre futur dossier. Ils sont les suivants :

  • 4 photos d'identité ;
  • copie d'une carte d'identité ou d'un passeport en cours de validité ;
  • justificatif de domicile ;
  • copie du certificat individuel de participation au concours de préparation à la défense (JAPD) ;
  • copie de l'Attestation Scolaire de Sécurité Routière de 2e niveau (ASSR2) ou de l'Attestation de Sécurité Routière (ASR) à obtenir à l'école.
  • Certaines auto-écoles peuvent également exiger 4 enveloppes A5 affranchies au tarif en vigueur.

Quel est le prix du permis ?

Prenez note du fait que les auto-écoles proposent différents forfaits avec un programme de formation. C'est pourquoi le prix du cours varie également. Si l'on parle du permis le plus basique, à savoir la catégorie B, alors son prix moyen en France est d'environ 1800 euros.

En fait, le nombre minimum d'heures nécessaires pour suivre la formation en vue de l'obtention du permis B est de 20. Pour cette formule de base, le prix moyen est de 1300 euros. Et le coût d'une heure individuelle se situe entre 35 et 50 euros. Si ces montants sont hors de portée pour vous, ne désespérez pas. Il existe un certain nombre de possibilités pour vous aider à financer votre formation au permis de conduire. Mais nous en parlerons plus tard.

En quoi consiste l'examen théorique ?

Passons à la première grande étape que vous aurez à franchir. Il s'agit de l'épreuve théorique ou de l'examen sur le code de la route. Il est obligatoire et si vous ne le réussissez pas, vous ne pourrez pas vous présenter à la partie pratique de l'examen. En fait, vous pouvez vous y préparer en suivant les cours sur place proposés par l'auto-école. Ou depuis chez vous avec des cours ou des manuels en ligne.

L'examen théorique comporte donc 40 questions et dure 30 minutes. Pour réussir, vous devez répondre correctement à au moins 35 questions. En outre, les principaux thèmes abordés sont la circulation et les usagers de la route, la mécanique et l'équipement des véhicules, la sécurité des passagers, les premiers secours, etc. Nous vous encourageons à profiter de l'option des examens préliminaires. Ainsi, vous serez aussi bien préparé et aussi confiant que possible le jour de l'examen.

En quoi consiste l'examen théorique ?Comment se déroule l'examen du permis de conduire ?

Si vous avez réussi l'examen théorique, félicitations ! Vous pouvez désormais passer l'examen pratique, qui dure 30 minutes. L'objectif est de tester vos capacités de conduite, vos réactions et votre autonomie.

L'examen blanc

Pour de nombreux candidats, l'examen pratique peut être une situation particulièrement stressante. Parfois, même si vos compétences sont irréprochables, l'anxiété peut prendre le dessus et affecter votre résultat. Pour être le plus à l'aise possible le jour de l'examen, nous vous suggérons de profiter de l'option examen blanc. Il se déroule sur le principe de l'examen de conduite réel et on peut dire qu'il s'agit d'une sorte de répétition finale. Votre instructeur jouera le rôle d'examinateur. Lorsque vous serez prêt à passer le test, il fixera l'heure. Et il vous fera suivre un parcours similaire ou identique à celui du test réel. L'examen blanc dure également 30 minutes.

Les questions de l'examen pratique

Comme indiqué précédemment, l'examinateur évaluera vos capacités de conduite. Mais il vous posera aussi quelques questions. Celles-ci sont divisées en 100 groupes de 3 questions chacun. Il est important de s'y préparer le mieux possible. En outre, ils sont liés à l'inspection interne ou externe, à la sécurité routière et bien sûr aux premiers secours. Vous serez évalué sur 6 critères qui sont notés sur 3. On peut vous poser une question sur l'équipement du véhicule. Par exemple, les éléments du tableau de bord, les lumières, les rétroviseurs, les essuie-glaces, etc. Un autre sujet important est votre environnement. Apprenez bien la signalisation et soyez attentif aux

En outre, il est important de connaître à tout moment les limitations de vitesse. Et d'avoir le contrôle total. Ce qui signifie aussi faire preuve d'autonomie, s'adapter à toute situation.

Vous pouvez gagner 2 points de bonus dans les cas suivants. Si vous conduisez de manière économique et si vous êtes courtois envers les autres usagers de la route.

Le jour de l'examen, vous devrez effectuer 2 manœuvres obligatoires. Il peut s'agir par exemple de faire marche arrière, de se garer, de tourner, etc.

Mais comment les compétences du candidat sont-elles réellement évaluées ?

En fait, en fonction de vos réponses, vous pouvez obtenir un score de 0 à 3, respectivement mauvais, moyen, bon ou très bon. En outre, la note E peut vous être attribuée. Il indique que vous avez commis une faute éliminatoire. Enfin, vous pouvez consulter vos résultats dès 48 heures après l'examen.

Les questions de l'examen pratiqueLes fautes éliminatoires

Il arrive à tout le monde de commettre une erreur pendant l’examen. Bien sûr, il y a des infractions pardonnables. Mais il existe un certain type d’erreurs qui sont considérées comme assez graves, voire fatales. Et si vous en commettez une, votre instructeur arrêtera l’épreuve. Cela signifie que vous avez malheureusement échoué. Il est bon d’être conscient de ces erreurs, alors examinons-les. Nous les divisons en plusieurs types. Commençons par les erreurs liées aux véhicules arrêtés. Ici, il est important d’être conscient de son environnement et de bien regarder autour de soi. Car sinon, vous pouvez faire la faute éliminatoire de heurter un autre véhicule. Les erreurs de freinage proviennent souvent d’une inattention et peuvent nuire à la sécurité. Nous vous conseillons de toujours vous arrêter à une distance sûre des autres véhicules. Passons maintenant aux infractions au code de la route, qui ne sont pas rares. Il s’agit, par exemple, de ne pas s’arrêter à un panneau STOP, de brûler un feu rouge, de conduire à une vitesse excessive, de heurter un trottoir. La liste est longue, mais il est bon de se familiariser avec toutes les fautes éliminatoires.

Les candidats commettent le plus souvent des erreurs lorsqu’ils sont incertains et anxieux. Ils oublient souvent de vérifier leurs rétroviseurs ou ignorent les panneaux et les marquages routiers. En outre, ils ne gardent pas la distance adéquate avec les autres voitures.

Le taux de réussite

Pour tous les futurs conducteurs, ce test est de la plus haute importance. Il est donc bon de se renseigner sur les probabilités qui l’accompagnent. Nous vous conseillons de prendre connaissance des taux de réussite dans les différents départements et, bien sûr, dans vos auto-écoles locales. Ainsi, en région parisienne mais aussi en Loire Atlantique par exemple, les résultats montrent un taux de réussite de plus de 60%. Mais dans d’autres départements comme l’Essonne, les Yvelines, le Rhône, la Gironde, les Alpes-Maritimes, les résultats se situent entre 50 et 60%.

Que faire après l’examen du permis de conduire ?

Votre examen est terminé et vous êtes impatient d’obtenir votre permis ? Vous vous demandez ce que vous feriez si vous aviez échoué ? Ou dans le cas d’un permis non valide ? Trouvez les réponses à toutes ces questions dans le texte ci-dessous.

Les résultats de l’examen

À l’issue de l’examen si important, chaque candidat est impatient de savoir s’il l’a réussi. Voyons comment vous pouvez vérifier vos résultats aussi rapidement et facilement que possible.

Pour commencer, il est bon de savoir que vous pourrez consulter vos résultats dès 48 heures après l’examen. Non compris les week-ends et les jours fériés. Vous devez d’abord vous rendre sur le site de la sécurité routière et chercher la rubrique « Résultats du permis de conduire ». Il est bien sûr possible de télécharger le résultat de votre examen de conduite. Pour ce faire, vous devrez remplir un formulaire avec les informations suivantes :

  • Votre code NEPH, qui signifie numéro d’enregistrement préfectoral harmonisé. Il est composé de 12 chiffres. Vous en aurez besoin pour passer l’examen et obtenir votre permis de conduire.
  • Votre date de naissance ;
  • La catégorie de permis dont vous disposez ;

Chaque candidat doit obtenir au moins 20 points sur 30 pour réussir. Une fois que vous aurez rempli le formulaire, vous pourrez voir votre score. En conséquence, soit la mention « FAVORABLE », soit la mention « INSUFFISANT ». Si vous avez vu le premier, félicitations, vous avez réussi et vous pouvez maintenant faire une demande de permis de conduire. Vous serez en mesure de suivre le processus de fabrication sur le site de l’ANTS. Et en attendant qu’il soit prêt, n’oubliez pas de télécharger le certificat d’examen du permis de conduire (CEPC) et de l’emporter sur papier ou de l’avoir sur votre téléphone. Il servira, avec votre carte d’identité, à vous identifier lors d’un contrôle routier effectué par les forces de l’ordre.

Que faire après l'examen du permis de conduire ?Les démarches et conditions en cas d’échec

Cependant, que se passe-t-il si votre mention dit « INSUFFISANT » ? Tout d’abord, ne désespérez pas ! Vous pouvez toujours vous représenter à l’examen pratique du permis. Vous êtes même autorisé à effectuer jusqu’à 5 tentatives, mais si vous échouez à nouveau, vous devrez repasser l’examen sur le Code de la route.

Après avoir échoué à l’examen, le mieux que vous puissiez faire est d’apprendre de vos erreurs. En cas d’échec, soit vous n’avez pas obtenu un score suffisant, soit vous avez commis une faute éliminatoire. En effet, lorsque vous ouvrirez vos résultats, vous aurez également accès à votre grille d’évaluation. Elle est remplie par l’examinateur pendant l’épreuve et vous y trouverez les détails complets de votre performance. Et donc les aspects que vous devrez mieux travailler pour votre prochaine session.

En dehors de tout cela, on vous conseille également de contacter votre instructeur. Avec lui, vous pourrez discuter de l’examen et de vos éventuelles difficultés. Et vous pourrez aussi posez vos questions. Par conséquent, l’instructeur vous donnera des conseils et vous présentera les éléments que vous devrez améliorer. Il peut même créer un nouveau plan d’action pour votre prochain examen pratique.

Le permis probatoire

Depuis 2004, les nouveaux conducteurs reçoivent leur permis avec un nombre de points incomplet. Avant cette date, chaque jeune recevait ses 12 points totaux. Mais maintenant, les nouveaux permis sont délivrés avec seulement 6 points maximum. En d’autres termes, le permis de conduire est mis à l’épreuve, on parle de permis probatoire. Cela peut s’appliquer non seulement aux nouveaux conducteurs, mais aussi à tous les conducteurs qui ont un nouveau permis après le retrait du précédent. Cette période probatoire peut durer plusieurs années. En effet, chaque année, vous recevrez automatiquement un certain nombre de points. Bien sûr, c’est à condition de ne pas enfreindre le code de la route. Ainsi, à la fin de la période de probation, vous aurez collecté la totalité des 12 points.

L’objectif de ce type de permis est de donner aux conducteurs le temps de s’habituer à la route. Et par conséquent, réduire les accidents et surtout les décès sur la route. Car après tout, la sécurité est la chose la plus importante.

Enfin, si vous avez perdu des points sur votre permis, ne vous inquiétez pas. Il existe plusieurs façons de les récupérer. Retrouvez tous les détails dans notre article « Comment récupérer des points de permis ? ».

Et si vous n’êtes pas au courant du nombre de points dont vous disposez, vous pouvez vous renseigner sur internet, à la préfecture ou par courrier. Pour beaucoup de gens, le moyen le plus simple reste en ligne. Il suffit de se connecter à la plateforme Télépoints. Vous aurez besoin de votre numéro de dossier et de votre code confidentiel sécurisé ou le code NEPH figurant sur votre permis de conduire.

Que faire en cas de suspension ou invalidation

Si, à un moment donné, vous perdez tous vos points, votre permis sera invalidé. Nous vous en informerons par une lettre de référence de 48SI. Lorsque vous le recevrez, vous aurez 10 jours pour retourner votre permis à la préfecture locale.

Mais même dans ces cas, vous avez la possibilité de récupérer votre permis. Vous devez juste le récupérer à nouveau. Vous pouvez commencer pendant la période de suspension.

Examinons les différents cas. Si vous êtes un nouveau conducteur et que vous êtes toujours en période probatoire, pour récupérer votre permis, vous devrez repasser l’examen théorique et pratique. Toutefois, si vous êtes déjà un conducteur expérimenté et que votre permis a au moins 3 ans, le cas est différent. Vous pourrez passer l’épreuve théorique si vous avez réussi à vous inscrire au code dans les 9 mois suivant la date de réception de votre permis par la préfecture.

Une autre condition est que vous passiez un examen médical et des tests psychotechniques. Il est important de prouver que vous êtes apte à conduire. L’examen est effectué par un médecin agréé par la préfecture et vous pouvez ensuite passer la partie psychotechnique. Enfin, un document d’aptitude à la conduite et un certificat médical vous seront délivrés afin que vous puissiez vous inscrire dans une auto-école.

Permis de conduire : FAQ

Quelles sont les principaux astuces pour réussir l’examen pratique du permis de conduire ? Tout d’abord, il faut bien sûr respecter strictement les règles du Code de la route. De même, analysez soigneusement et adaptez-vous à chaque situation. Cela signifie qu’il faut conduire prudemment et à une vitesse appropriée. En outre, n’oubliez jamais de respecter les autres usagers de la route. Et gardez une distance de sécurité.

Enfin, gardez toujours votre calme et votre confiance. Ne laissez pas le stress vous affecter.

Permis en cas de handicap

Si vous voulez passer l’examen pratique pour votre permis mais que vous avez malheureusement un handicap, vous devez avoir l’âge minimum requis pour passer l’examen. En outre, vous devez passer avec succès un contrôle médical auprès d’un médecin agréé.

Les personnes ayant des difficultés d’audition peuvent utiliser un appareil de communication pendant l’examen. Ou même un traducteur en langue des signes.

Les candidats ayant des problèmes de mobilité peuvent se présenter avec un accompagnateur.

En fait, les deux parties de l’examen du permis comportent un temps supplémentaire. Mais assurez-vous d’en faire la demande avant l’examen auprès de votre préfecture locale.

Enfin, la validité d’un permis pour personne handicapée est déterminée par le médecin agréé.

Les qualifications requises pour devenir inspecteur permis

Vous avez envie de vous lancer dans une nouvelle carrière et c’est l’inspecteur de conduite ? Pour ce faire, vous devez tout d’abord posséder certaines qualités personnelles essentielles. Comme le calme, les réactions rapides et correctes, l’observation, etc. En outre, cela va sans dire, mais tout inspecteur doit nécessairement connaître parfaitement le code de la route. Et aussi les véhicules. Enfin et surtout, vous devez bien connaître les règles de sécurité routière.

Ainsi, pour accéder à cette profession, il faut réussir le concours de la catégorie B. Et pour pouvoir le passer, il faut avoir obtenu un baccalauréat et être âgé d’au moins 23 ans. Une autre condition importante est que vous ayez un permis d’au moins 3 ans.

Si vous réussissez le concours, félicitations. L’étape suivante consiste à commencer la formation, qui dure au moins 6 mois dans un institut national de sécurité routière et de recherche.

Après cela, vous pourrez commencer un stage. Et une fois que vous serez prêt et que vous aurez acquis des compétences dans l’environnement réel, vous pourrez commencer à travailler à un poste officiel.

Entraînement inclus !

Récupérez rapidement votre Permis de Conduire.

Réservez votre Test Psychotechnique

Les tests psychotechniques aux meilleurs prix

Jeudi 06 Octobre 2022

91 Arpajon
27 Grande Rue, 91290 Arpajon
 Dernière place à cette date  Annulation Gratuite jusqu'à 48h
A partir de 70 €  125 €
Offre de remboursement de 50€

Vendredi 07 Octobre 2022

91 Étampes
23 Rue Saint-Antoine, 91150 Étampes
 Dernières places à cette date  Annulation Gratuite jusqu'à 48h
A partir de 70 €  125 €
Offre de remboursement de 50€

Lundi 10 Octobre 2022

91 Brunoy
22 Place de la Gare, 91800 Brunoy
 Annulation Gratuite jusqu'à 48h
A partir de 70 €
Offre de remboursement de 50€