Uber prend sont envol

Uber, l’entreprise venant des Etats-Unis, qui propose un service de voiture de transport avec chauffeur, décide de prendre de l’altitude.

Uber et son concept

En effet, la société a réuni à Dallas des chercheurs ainsi que des partenaires dans l’aéronautique afin de se pencher sur la voiture volante. Une fois le marché des taxis bouleversé, Uber se projette dans les airs. Le concept est simple, la solution la plus rapide pour traverser une ville, éviter les embouteillages, se rendre d’une ville à une autre, il faut passer par les airs. En effet, à partir de comparaison entre la voiture avec chauffeur (VTC), le train régional (RER) et la voiture volante de demain (VTOL) il n’y a pas photo. Par exemple pour 80km d’une grande ville à une autre, il faut 1h40 en Uber contre 2h12 en train et 15 minutes en VTOL.

Malheureusement pour Uber, il n’est pas le seul à croire au potentiel de ce marché. En effet lors de la conférence à Dallas, plusieurs start-up ce sont réunit. L’allemand Lilium était déjà sur le projet avant l’événement, de gros avionneurs comme Airbus ou Embraer espère acquérir se savoir également.

Lilium
Lilium

Prototypes

Volocopter
Volocopter

Certaines marques ont déjà sorti quelques prototypes comme Lilium. La firme à partagé début avril 2017 une vidéo de leur premier engin sans pilote. Un autre confectionneur allemand, Volocopter a pareillement présenté en avril le premier exemplaire de sa série 2X avec ses 18 rotors placés sur le dessus de la cabine. A partir de 2018, le modèle devrait être expérimenté en tant que que Taxi. Le concurrent chinois Ehang va lui mettre en place dès cet été son modèle 184, équipé de 4 doubles rotors, sur la ville de Dubaï.

 

Mécanique

Ehang
Ehang

Il faut savoir que l’intégralité de ces machines sont équipées de moteurs électriques. Avec toutes les polémiques existante sur l’environnement, l’usage urbain oblige les moteurs électriques. En revanche, les modalités de vol varient en fonction des concepts. Le Ehang (concurrent chinois) est un énorme drone. Il peut donc avancer, reculer, virer à droite et à gauche, et tout sa grace à ses différents rotors. Le Lilium fait la différence avec son concurrent chinois. En effet ces deux grandes ailes à l’arrière ainsi que deux petites à l’avant peuvent basculer pour s’orienter. Elles sont très utiles pour l’avion car elles permettent de réduire la consommation d’énergie pendant le vol, contrairement aux rotors du Ehang qui fournissent en continu de l’énergie.

 

 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

Laisser un commentaire