Test psychotechnique pour personne handicapée

Le test psychotechnique du permis de conduire, dans le cadre de la récupération du titre de conduite, de AAAEP est adapté aux conducteurs atteins d’un handicap.

AAAEP centre agréé pour le test psychotechnique pour conducteur

Une personne atteinte d’un handicap physique peut tout à fait conduire un véhicule de catégorie A, A1, B ou B1, spécialement aménagé pour tenir compte de son infirmité. Elle est donc soumise aux même titre qu’un autre conducteur au respect du code de la route. Le passage d’un test psychotechnique pour permis est donc également obligatoire pour les conducteurs handicapés en cas de retrait de permis:

En cas d’annulation, d’invalidation ou de suspension du permis de conduire, il est essentiel de fournir aux personnes à mobilité réduite des test psychotechniques adaptés à leur infirmité. Revenons au test psychotechnique demandé à tout conducteur. Il est demandé à chacun des candidats lors du test psychotechnique d’exécuter une série de tests permettant d’apprécier ses facultés motrices et psychomotrices.

Aptitudes mesurées par le test psychotechnique

La capacité du sujet à sélectionner une information pertinente au sein d’un panel de stimulus, la capacité du sujet à maintenir son attention, la coordination motrice centrale, l’attention diffuse, la réactivité du sujet à une situation perçue, la coordination manuelle, la précision des mouvements, la stabilité au niveau psychomoteur ainsi que la capacité du sujet à mettre en place une ou des stratégies. Toutes ces mesures sont effectués en utilisant les membres hauts et bas d’une personne valide. C’est pourquoi le centre agréé pour la passation du test psychotechnique AAAEP, dans un souci d’égalité et de juste évaluation, a développé des outils et exercices de tests psychotechniques adaptés aux différentes infirmités que pourrait présenter un candidat tout en restant objectif sur les résultats obtenus. Petit rappel des textes réglementaires: le Ministère des Transports se charge de définir les restrictions concernant la conduite des personnes en situation de handicap. Les conditions d’aptitudes sont ainsi exposées dans l’Arrêté du 21 décembre 2005. L’arrêté prévoit de valider par une visite médicale auprès d’un médecin agréé l’ensemble des fonctions constituant la bonne pratique du permis de conduire.

Le conducteur doit pour être autorisé à conduire un véhicule répondre à plusieurs critères: Une suffisance cardiaque sans troubles fonctionnels graves, une acuité visuelle d’au minimum 5/10 corrigée, un système attentionnel de qualité mesuré lors d’un test psychotechnique, ainsi qu’une perception de la vitesse et des distances de qualité toujours mesurée lors d’un test psychotechnique. Toute personne présentant une situation de handicap doit obtenir son permis B comportant une mention spéciale (Permis B avec véhicule aménagé, Permis B boite automatique ou Permis B embrayage automatique). Le test psychotechnique AAAEP a spécialement été conçu pour respecter les capacités des personnes atteintes de handicap. Ci-dessous une vidéo montrant le déroulement d’un test psychotechnique pour conducteur.