Interopérabilité des infractions pour la France et l’Italie

L’interopérabilité des infractions entre la France et l’Italie est entrée en vigueur le 1er janvier. Attention aux mauvaises surprises…

L’interopérabilité des infractions avec la France avait déjà été adoptée par la Suisse, la Belgique, l’Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Espagne. C’est désormais au tour de l’Italie d’échanger ses données avec  les autorités françaises afin de verbaliser les conducteurs pris en excès de vitesse. D’après les chiffres de l’Antai ,sur les 20 millions de véhicules flashés par un radar automatique au cours de l’année 2015, environ 414.000 étaient immatriculés en Italie. De nombreuses infractions commises par des conducteurs européens restent chaque année sans suite. Le ministère de l’Intérieur estime d’ailleurs que 21 % des infractions relevées dans notre pays concerneraient des conducteurs étrangers. Cependant, que l’on soit français flashé en Italie ou inversement, aucun retrait de points ne pourra être appliqué au permis. Le conducteur pris en infraction recevra simplement une amende à son domicile.

La France et l'Italie échangent désormais leurs données pour verbaliser les conducteurs en infraction

La France et l’Italie échangent désormais leurs données pour verbaliser les conducteurs en infraction

Interopérabilité des infractions: la France mieux équipés ?

Si la France dispose d’un système de traitement automatisé des infractions, ce n’est apparemment pas encore le cas chez certains de nos voisins… A titre d’exemple, l’Antai a fait parvenir en 2014 358.000  procès-verbaux à des conducteurs allemands. Les autorités allemandes quant à elles  se seront contentées de quelques centaines de contraventions réparties sur plusieurs pays. Attention toutefois, l’automatisation du traitement des amendes sera sans doute la prochaine étape pour les pays souhaitant combattre efficacement les incartades commises par les conducteurs étrangers sur leurs routes. De plus, si auparavant de nombreux pvs passaient à la trappe du fait de plaques d’immatriculations illisibles, les radars nouvelle génération n’offrent plus d’échappatoire. Le meilleur moyen d’éviter les contraventions ? Respecter le Code de la route

Source: Caradisiac