Alcool au volant et ses nombreux effets !

L’alcool au volant est la cause d’un grand nombre d’accidents mortels en France, et les conducteurs alcoolisés ne sont pas toujours conscients de leur état.

« Aller viens boire un petit coup à la maison, y a du rouge du blanc du saucisson ! En partant n’oublie pas de souffler dans le ballon, si c’est positif tu dors à la maison ! »

L’alcool au volant multiplie les risques d’accidents de la route, le conducteur alcoolisé ne se rend souvent pas bien compte des risques qu’il encourt, sa perception de l’environnement est faussée. L’alcool influe en effet directement sur les capacités cognitives, à savoir la coordination, les réflexes et l’attention. Une baisse des capacités cognitives dont le conducteur en état d’ivresse n’a bien souvent pas conscience, l’alcool donnant bien souvent un sentiment d’invincibilité. Difficile pour un conducteur d’admettre devant ses proches qu’il n’est pas en état de prendre le volant.

En moyenne, il faut une seconde à un conducteur à jeun pour réagir en cas de collision imminente et enclencher la pédale de frein. A partir de 0,5g, d’alcool par litre de sang, le temps de réaction du conducteur est ralenti et passe à 1,5 seconde ; ce qui signifie qu’un conducteur sobre roulant à 90km/h parcourra 25 mètres en distance de freinage, tandis qu’un conducteur alcoolisé à hauteur de 0,5g aura parcouru 38 mètres avant que sa voiture ne s’arrête. Évidement plus le taux d’alcoolémie est élevé, plus le temps de réaction est long.

Alcool au volant: modification de la perception

Il suffit d’un verre pour que la perception de l’environnement, et en particulier de la route soit modifiée. La conduite en état d’ivresse n’est pas anodine et constitue une infraction au code de la route :

  1. Le temps de réaction s’allonge

    Alcool au volant et déformation de la vision

    Alcool au volant et déformation de la vision

  2. L’appréciation des distances est faussée
  3. La vision nocturne et la réaction à l’éblouissement sont altérées,
  4. Le champ visuel rétréci,
  5. La perception des objets vus latéralement est altérée.

L’alcool peut aussi provoquer une altération des canaux semi-circulaires de l’oreille interne, ce qui peut mener à troubles de l’équilibre et de l’audition.

Un parcours de simulation a été créé pour sensibiliser les usagers de la route aux risques liés à l’alcool au volant. Le parcours limite l’espace d’évolution, la personne est donc contrainte de focaliser son regard et son attention sur « l’itinéraire à suivre ». Des lunettes de perturbation de la vue, une sorte de simulateur d’état d’ébriété, sont utilisées pour recréer au mieux les conditions de la conduite sous l’emprise d’alcool. Ces lunettes sont réglables sur plusieurs paliers, alcoolémie légère, alcoolémie forte, et « méga teuf ».

Parcours de simulation de coduite en état d'ivresse

Parcours de simulation de conduite en état d’ivresse