Aeromobil

Voiture volante: l’Aeromobil arrive !

L’Aeromobil, une véritable voiture volante, sera commercialisée d’ici 2017. La science-fiction rattrape la réalité, néanmoins le pari n’est pas encore gagné.

Ce véhicule volant c’est le projet fou de Juraj Vaculik, ingénieur et PDG d’Aeromobil, une société slovaque, Juraj Vaculik. Ce mode de transport volant privé pourvu d’ailes rétractables et a vocation à devenir totalement autonome et automatique.

Vaculik annoncé son intention de mettre un modèle de son Aeromobil avec pilote sur le marché d’ici 2017,  dans un moins de trois ans. Un rêve qui a peu de chances de se réaliser en si peu de temps au vu des nombreuses certifications que devra recevoir  l’Aeromobil pour être autorisée à circuler : l’ingénieur avoue lui-même s’attendre à  «cent années de bureaucratie aérienne et cent années de bureaucratie terrestre». Quoi qu’il advienne, cette voiture est capable de voler, comme le prouve la vidéo de son vol d’essai de 2014.

Des bâtons dans les roues de l’Aeromobil

Autre problème que posera la commercialisation de l’Aeromobil, aucune infrastructure n’existe pour le moment pour ce type de véhicule. Il faudrait donc adapter les routes et créer des pistes de décollage afin de lui permettre de voyager sans encombres entre ciel et terre. Pour Juraj Vaculik, la solution est simple : il suffit d’adapter les autoroutes en construisant des voies réservées aux automobiles volantes afin de leur permettre de circuler. Un bon moyen de fuir les bouchons et les péages. D’après l’ingénieur,  ces aménagements seraient peu coûteux, son véhicule ne nécessitant que 200 mètres pour le décollage. Ce qui est peu comparé aux 700 mètres dont a besoin un jet classique pour décoller. Le Pdg d’Aeromobil avance une seconde solution : utiliser les stations-service comme aérodromes en y installant des pistes de décollage.

voie spéciale pour l'Aeromobil
voie spéciale pour l’Aeromobil

Il reste tout de même un obstacle de taille à surmonter pour cette voiture volante : les personnes souhaitant la conduire devront avoir deux permis, un permis de conduire classique ainsi qu’une licence de pilotage. Une fois de plus son concepteur a la solution :l’Aeromobil deviendra autonome «d’ici dix ans», donc plus question de pilote ou de licence. Vakulic imagine un système de type Uber, où les gens pourront appeler un de ses véhicules comme on appelle un taxi pour faire leurs déplacements n’importe où. Aucune précision cependant concernant le tarif de la course. L’Aeromobil quant à elle sera vendue à l’unité pour quelques petites centaines de milliers d’euros. Ce n’est donc pas demain que Monsieur tout le monde pourra frimer au volant d’une voiture volante.

La voiture volante aeromobil
La voiture volante aeromobil
 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

Laisser un commentaire