chauffeur d'uberpop

UberPop: suspension de permis et amendes

UberPop, service de chauffeur à la demande, fait encore parler de lui après son interdiction: cinq de ses chauffeurs ont écopé d’une suspension de permis!!!

UberPop n’est plus toléré dans 16 départements, dont le département parisien. Ce service de VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) désormais bien connu du grand public, fait à nouveau parler de lui suite au procès de cinq chauffeurs jugés pour « exercice illicite de la profession de taxi ».  Les cinq hommes, jugés au tribunal de Bordeaux, sont respectivement chômeur, vigile, barman, professeur à la retraite et chef d’équipe dans le bâtiment. Condamnés pour des faits ayant eu lieu entre le 20 octobre 2014 et le 24 mars dernier, tous ont écopé d’une suspension de permis de quatre mois et doivent verser respectivement 2.500 euros aux 4 associations de professionnels constituant la partie civile du procès en guise de dommages et intérêts. De plus, trois des malchanceux chauffeurs d’UberPop  devront s’acquitter en supplément d’une amende de 3.000 euros dont 1.000 avec sursis, et les deux autres, poursuivis également pour travail non déclaré, de 5.000 euros dont un sursis de 2.000. Depuis l’interdiction des services de covoiturage payant comme , celui-ci subit de nombreux déboires: la grogne des taxis, les nombreuses procédures judiciaires intentées à l’encontre de ses chauffeurs et de deux de ses dirigeants, menaces du gouvernement…

UberPop: une condamnation inattendue

Maître Bertrand Favreau, avocat des chauffeurs d’Uberpop, se montre révolté par la condamnation de ses clients: « A Paris, on est relaxé ! À Bordeaux, on est condamné! ». Les cinq chauffeurs condamnés à une suspension de permis et à d’importantes amendes ont apparemment l’intention de faire appel. Maître Philippe Milani, avocat de deux des organisations opposées à UberPop, se montre lui très satisfait du verdict:   « Ce qui était important, c’était que le tribunal dise que le système UberPOP, c’est un exercice illégal de la profession de taxi ». Il a d’ailleurs souligné que le tribunal avait jugé l’affaire comme un « délit de maraudage ». Quant à Nadège Roy, présidente de l’antenne girondine du SaaT (syndicat auronome des artisans du taxi), elle exulte: « Les amendes, on sait qu’Uber va les payer. Mais je suis contente pour les suspensions de permis, car pour cela Uber ne pourra rien faire ». Certes non, UberPop ne pourra malheureusement pas rendre leur permis de conduire à ses cinq chauffeurs. Nous les invitons donc à prendre rendez-vous pour un test psychotechnique pour suspension de permis auprès de notre centre agréé AAAEP qui les accompagnera dans les démarches de récupération du permis.

 

 

 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

One thought on “UberPop: suspension de permis et amendes

Laisser un commentaire