Toyota RAV4 dotée du système hybride

Quatre générations plus tard Toyota hybride enfin son RAV4. C’est dès lors une chose faite avec ce SUV disponible en versions 4×2 ou 4×4.

Toyota RAV4: L’hybride lui va si bien

Héritier de loin du premier 4×4 urbain apparu en 1994, le RAV4 d’aujourd’hui a gagné en espace habitable et en praticité ce qu’il a perdu en élégance et en exubérance, il ne s’en est jamais remis. La quatrième génération lancée il y a 3 ans, essentiellement pourvue de motorisations diesel, n’avait rien de très séduisant. La nouvelle version hybride, mit sur le marché depuis le début de l’année, secoue quelque peu le conformisme auquel le RAV4 nous avait habitués.

Le RAV4 hybride se décline avec un seul moteur électrique à l’avant (105 KW/143 CH et 270 NM), ou en 4×4 avec un autre moteur entraînant les roues arrières (50 km/68 CH et 139 NM), ils affichent tout les deux les mêmes performances et quasiment la même consommation.

Dans les deux cas, le 2.5 l’essence développe 152 ch et une puissance cumulée de 197 ch en 4×2  exactement comme en 4×4, largement suffisante mais « limitée » par la capacité de la batterie (1.59 KWH, 45 CH, nickel métal hydrure). Ce qui nous a permis de rouler en mode EV (100% électrique) sur un peu plus de 2 km à la vitesse maximale de 50 km/h. Largement de quoi faire baisser la consommation à moins de 7l/100 km en usage urbain.

Relooking avantageux

Le premier indice de cette transformation: un relooking très discret qui néanmoins rajeunit la partie arrière et aussi la face avant. La calandre est équilibrée et pincée, elle tranche avec la disgracieuse prise d’air béante imposée aux autres créations récentes de la marque japonaise, notoirement sur-dessinées. Dommage que l’habitacle, accueillant mais trop impersonnel, n’ait pas eu droit à une remise à niveau similaire. Cependant, l’important n’est pas ici mais, ailleurs: doté pour la première fois d’une motorisation hybride, le RAV4 affiche une personnalité cohérente.

Confort

Une fois intégré le fait que l’on n’a pas une voiture de sport entre les mains devient beaucoup plus simple. Cette façon détendue de naviguer sur la route, un œil sur l’indicateur de consommation, petit jeu fort vertueux auquel tout conducteur de voiture hybride aime se livrer, un cadre parfaitement synchronisé avec la personnalité du gros RAV4, véhicule bien suspendu, équipé d’une direction précise et qui installe ses occupants dans des sièges confortables. Sur route et autoroute, la Toyota des familles se contente d’une consommation située approximativement entre 5 et à peine 7 litres aux 100km, alors qu’en ville le recours plus fréquent à la seule traction électrique lui permet d’avancer des performances avantageuses.

Disponible en version 4×2 et 4×4, le RAV4 est facturé à partir de 33 400€ en version 4×2 et 35 700€ en traction intégrale.

 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

Laisser un commentaire