test psychotechnique suite à un avc

Test Psychotechnique suite à un AVC

Suite à un AVC, des changements de personnalité et de comportement plus ou moins profonds peuvent apparaître chez le sujet et l’handicaper dans sa vie quotidienne. Cela s’accompagne très fréquemment de troubles cognitifs pouvant altérer plusieurs de nos fonctions telle notre mémoire, notre langage ou encore notre attention et nous handicaper dans notre quotidien. Pour les conducteurs ayant été victime d’un AVC, il peut être utile de prendre rendez-vous pour un test psychotechnique dans un centre de tests agréé afin de vérifier si ses capacités cognitives ne sont pas atteintes.

routes
routes

 

Nous entendons fréquemment en entretien ou en évaluation neuropsychologique que les personnes victimes d’un AVC ont l’impression de « décrocher » plus rapidement au cours d’une conversation, en regardant une émission de télévision, lorsque ils accomplissent une tâche. Il se peut aussi qu’elle n’est pas conscience des moments qui se résumerait à des absences en raison d’une incapacité à maintenir sa concentration.

Les problèmes d’attention sur une action habituellement maîtrisée, comme le fait de conduire, impactent la capacité de réagir aux informations de l’environnement mais aussi sur la vitesse avec laquelle il serait nécessaire de mettre en place pour  réagir correctement. La plupart du temps, la personne mettra plus de temps pour réagir et passera à côté d’un nombre important d’informations. Le passage d’un test psychotechnique peut donc s’avérer d’une grande aide pour faire l’état des lieux des capacités cognitives d’une victime d’AVC.

Utilité du test psychotechnique suite à un AVC

Le fait d’être au volant d’un véhicule nécessite de la part du conducteur une réactivité et une concentration de tous les instants. On peut facilement imaginer les difficultés que peut rencontrer une personne victime d’AVC avec une dégradation des capacités cognitives sur la route : la personne mettra plus de temps à voir, ou ne verra pas un panneau de changement de limitation de vitesse, un feu qui passe au rouge, une personne qui veut traverser la rue, un véhicule qui essaye de la doubler… Le conducteur devant à la fois se concentrer sur sa conduite, celle des autres véhicules, la route et les panneaux de signalisation, en cas de dégradation des capacités cognitives le cerveau risque de se trouver rapidement débordé par un trop grand nombre d’informations affluant au même moment, ce qui peut semer le trouble dans son esprit. Le fait de prendre le volant suite à un AVC ayant entraîné une dégradation des capacités cognitives peut donc avoir des conséquences dramatiques, avec des accidents plus ou moins graves. Dans le cas où vous auriez été victime d’un AVC, Eleonore Bourdon, psychologue chez AAAEP,spécialiste du test psychotechnique vous recommande de prendre rendez-vous pour un test psychotechnique.

capacités cognitives
capacités cognitives

 

 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

Laisser un commentaire