Le robot agent routier

Un robot qui régule la circulation

Un robot capable de réguler la circulation, il fallait y penser ! C’est un ingénieur congolais qui a mis au point le premier du genre.
Le robot qui régule la circulation routière

C’est en 2013, que le premier robot policier a vu le jour, grâce à Thérèse Kirongosi, ingénieur en électronique industrielle. La situation des femmes souvent bafouée dans le pays, a aujourd’hui bien évoluée. Grâce à cette invention, la Femme congolaise a pu prouver son degré d’ingéniosité. Ce projet avait été financé par lassociation Women Technology et c’est donc à partir de ce moment, que les premiers robots policiers ont pu voir le jour.

Ce robot, fonctionnant grâce à l’énergie solaire, fait office de feu de signalisation tout en faisant signe aux automobilistes et aux piétons de s’arrêter ou de circuler. Pour sa première mise en service expérimentale, le robot avait été placé dans le boulevard Lumumba de la capitale Kinshasa. Cette nouvelle technologie a su séduire de nombreux usagers de la route, et s’étend petit à petit dans l’ensemble du pays.

Un robot qui plaît aussi aux policiers

Agents de circulation congolais

Les agents routiers se voient donc soulagés de cette tâche. Mais apparemment les habitants se disent soulagés eux aussi, car selon eux, les agents sont plus occupés à collectionner les petits francs des conducteurs plutôt qu’à réguler le trafic lui-même. La corruption des agents routiers est un cas qui préoccupe beaucoup et qui est très sérieux au Congo.

Pour le moment, ces robots sont la propriété de l’association Women Technology, qui les a financés. Le gouvernement y attache une grande importance, en voyant les actes de corruption qui pourraient être diminués.

Un robot convoité

Robot régulant la circulation

Plusieurs robots policiers existent déjà partout dans le monde, mais il n’y a qu’au Congo, que l’on trouve le robot qui fait la circulation routière. Il tourne sur  son thorax, et est doté d’une multitude de caméras qui lui permettent de visualiser les usagers de la route. A l’aide d’une antenne, il envoit des images instantanées au centre de traitement des données routières. « Conducteurs, vous pouvez laisser le passage aux piétons« . Cette voix provient du robot qui indique aux conducteurs le passage d’un  feu au rouge. Le robot est articulé comme un humain, il tend un bras ici, lève un autre là, quand il faut stopper un passage et rouvrir l’autre. Le robot peut constater la présence de piétons qui veulent traverser, grâce à un système de détection, et des caméras fichées dans ses yeux et ses épaulettes qui filment en permanence la circulation.

Les inventeurs de cette technologie souhaitent lexporter sur plusieurs continents, tel que l’Asie où le trafic routier est très dense et difficile. En France, au Canada, en Suisse et ailleurs, de nombreux intéressés convoitent également ce super robot.

 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

Laisser un commentaire