Mercedes Classe S Cabriolet AMG 63: un nouveau yacht à 4 roues

La nouvelle Mercedes Classe S Cabriolet AMG 63 en fait rêver plus d’un, elle fait du charme aux amateurs de véhicules de grand luxe. Quarante-cinq ans après avoir abandonné la catégorie, Mercedes redonne naissance au cabriolet familial de prestige à partir de la Classe S actuelle.


Un cabriolet Classe qui est le fantasme absolu pour de nombreux automobilistes mais et aussi pour les ingénieurs du bureau d’études de Mercedes. Le concept est doté de 4 portes a ainsi été présenté à Detroit (États-Unis) en 2007. Mais le projet était impossible a faire en l’état et la firme n’était pas encore disposée à renouer avec un genre qu’elle avait initié dans les années 1950 et abandonné en 1971. Le président du groupe Daimler, Dieter Zetsch, a finalement attendu l’arrivée de la génération de maintenant de la Mercedes Classe S pour craquer et donner son passeport pour le retour de la marque sur le segment des cabriolets de grand luxe. « C’était le bon moment pour y aller » déclare le directeur du design intérieur.

mercedes classe s cabriolet de devant

Mercedes Classe S Cabriolet: Un retour aux sources

La capote souple respecte assez bien l’élégance de la ligne. Tandis qu’à l’arrière, le style du coupé se retrouve notamment au niveau des optiques. Pourtant sous cet angle, presque tout est nouveau: des panneaux en aluminium et même une cloison de coffre en magnésium, contiennent la prise de poids.

Cette classe S cabriolet représente avant tout un retour aux sources pour Mercedes. Elle reflète 50 ans plus tard la relève de son ancêtre, l’élégante 220 SE. C’est certain, le coup de crayon s’est aiguisé. La sagesse d’antan a fait place à un style agressif. Mais les fondamentaux ne sont pas oubliés: capote en toile et évidemment 4 vraies places, qui comme à bord de toute Classe S devraient se montrer magnifiques.

Habitacle de Classe S Coupé

mercedes classe s cabriolet

Faire de cette Classe S « le cabriolet le plus confortable au monde » est ouvertement l’ambition de la marque. Et pour y parvenir l’habitacle reste un véritable écrin mêlant de luxe et technologie: on retrouve à l’identique l’environnement du coupé avec ses deux énormes écrans de 30 cm trônant fièrement sur un mobilier entièrement gainé de cuir. Le soin apporté au choix des matériaux et aux finitions de cette version AMG ne souffre d’absolument aucune critique. On a une impression de voyager à bord d’un yacht de luxe.

Du moins tant que l’on reste aux places avant. Car à l’arrière le traitement n’est pas le même: la place aux jambes manque cruellement. Du moins pour être dignes de la renommée des Mercedes Classe S. Ceux qui ont l’habitude de rouler en cabriolet le savent bien: ce n’est pas vraiment lorsque les températures sont les plus élevées que rouler décapoté est le plus appréciable.

mercedes classe s cabriolet de derrière

Heureusement notre Mercedes Classe S Cabriolet était équipée de série d’un épais double vitrage et d’un capote acoustique tripe épaisseur. Mercedes annonce d’ailleurs que l’isolation thermique et sonore est identique à celle du Coupé. Ce n’est pas non plus tout à fait le cas. Mais ça reste tout de même assez exceptionnel pour un cabriolet.

Le meilleur des Cabriolet Mercedes

Pour prétendre au titre de cabriolet le plus confortable du monde, Mercedes s’est servi de toute son expérience dans le domaine, en concentrant l’ensemble des équipements dont profitent les autres modèles de la gamme. A l’instar du Coupé, les sièges sont chauffants et ventilés. Mais sur le cabriolet, raffinement absolu: le volant et les accoudoirs chauffent aussi pour compléter l’ensemble. D’ailleurs, la climatisation à elle seule recourt à pas moins de 12 capteurs et 18 moteurs pour adapter automatiquement la diffusion du flux d’air et garantir une température optimale, quelles que soient les conditions, capoté ou pas.

design mercedes classe S cabrioletmercedes classe s cabriolet designmercedes cabriolet classe smercedes classe s cabriolet design arrière

La capote justement, se déploient assez rapidement: en 17 secondes et jusqu’à une vitesse de 60 km/h. S’il fait un peu frais comme aujourd’hui, on peut déclencher comme sur le SLC, un chauffage de nuque, qui va créer une véritable écharpe d’air chaud. Et pour anéantir les turbulences, il est possible comme sur le Cabriolet Classe E, de déployer simultanément avec le filet anti-remous, un petit déflecteur situé au sommet de la baie de pare-brise.

Le résultat est assez bluffant d’efficacité. Le flux d’air est parfaitement contrôlé et on peut désormais rouler décapoté sur autoroute en toute saison, sans congeler, ni trop ruiner le brushing de madame.

Deux V8 et un V12

mercedes classe s cabriolet moteur

Une multitude d’équipements, qui comme vous vous en doutez pèsent lourd. D’autant que cette Classe S n’est proposée qu’en version intégrale. Avec un poids de 2,185 kg sur la balance (oui vous avez bien lu) le Cabriolet prend 90 kg face au Coupé. Il faut donc des moteurs particulièrement « efficaces ». En l’occurrence, Mercedes ne propose que des moteurs essences sur cette Classe S cabriolet : deux V8 et un V12, tous bi-turbo. Nous avons donc opté pour la Sportive 63 AMG. Tenez-vous bien : avec 585 ch, nous ne sommes à bord que de la version intermédiaire.

Mais en pratique, le V8 bi-turbo de cette version 63 AMG a beau se montrer moins puissant que le V12 de 65 AMG (de 630 ch), c’est pourtant bien lui qui se montre le plus performant : le 0 à 100 km/h est atomisé en 3,9 secondes ! Soit 2 dixièmes plus rapidement que le V12. Pas de secret, la transmission intégrale aide clairement à transmettre 100% de la puissance au sol.

 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

Laisser un commentaire