drogue au volant

Stupéfiant : dépistage renforcé

A partir du premier décembre 2014, une nouvelle façon de détecter les stupéfiants est mise en place. Cette manière est plus sûre et plus rapide.

Un dépistage plus performant

Pour l’instant, dix départements sont concernés par le dépistage des stupéfiants, à savoir : les Alpes maritimes

(06), la Dordogne (24), la Gironde (33), l’Ille-et-Vilaine (35), la Loire-Atlantique (44), la Moselle (57), le Nord (59), la Haute-Savoie (74), les Yvelines (78) et Paris (75). Ils vont faire partie d’une expérience visant à approfondir les recherches sur le dépistage de l’usage de stupéfiants parmi les conducteurs.

Dépistage stupéfiant
Dépistage stupéfiant

Plus de 23% des conducteurs impliqués dans des accidents mortels de la route sont sous l’emprise de stupéfiants. C’est donc pour cela qu’un prélèvement salivaire faisant appel à une nouvelle technique permettant un résultat immédiat et fiable est utilisé lors des contrôles routiers.

Des sanctions lourdes

Ce nouveau module sera testé pendant six mois. Linstitut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale et linstitut national de police scientifique seront chargés d’analyser les prélèvements. Si ce nouveau module prouve sa fiabilité, il sera ensuite orienté à tous les territoires Français.

Rappelons que le code de la route punit la conduite sous l’influence de stupéfiants d’un retrait de six points de permis, d’une amende de 4 500 € maximum et d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à deux ans. De plus, si le conducteur se trouve sous l’emprise de l’alcool, ces peines ce verrons donc augmentée et pouvant aller jusqu’à 9 000 € d’amende et 3 ans de prison. Dans tous les cas, elles peuvent être également complétées par un stage de sensibilisation, une suspension du permis ou des TIG (travaux d’intérêt généraux).

Drogue au volant
Drogue au volant
 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

Laisser un commentaire