Alcool au volant, la France médiocre

Alcool au volant : la France… médiocre !

L’alcool au volant est responsable d’un grand nombre de décès su-r les routes françaises. Comparée aux autres pays européens, la France est-elle si médiocre?

Un rapport détaillant les ravages de l’alcool au volant dans le monde à été publié par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La plupart des accidents de la route en France demeurent trop largement liés à la boisson.

Nous les Français, alcooliques ? Tout est affaire de comparaison… avec à peu près 12,2 litres d’alcool pur ingérés par personne et par an en France, selon l’OMS Nous nous situons au dessus de la moyenne Européenne. Cela n’est guère brillant, si ce n’est que la courbe illustrant les consommations ne cesse de décroître.

Lorsqu’il est question d’alcool au volant la France se distingue par la médiocrité de ses résultats. Pour l’étude de l’OMS, le critère suivant a été retenu : Le taux d’accidents mortels liés à la consommation d’alcool pour 100 000 habitants. De ce fait, les hommes français atteignent 18,9% et les femmes 7,4%. Des chiffres qui nous parlent pas forcément, si ce n’est lorsqu’on les confronte aux résultats de nos voisins.

alcool au volant = danger de mort
alcool au volant = danger de mort

Alcool au volant: taux d’accidents mortels chez nos voisins

Les allemands : 12,4% pour les hommes et 4,9% pour les femmes. Soit des résultats meilleurs que ceux observés dans l’Hexagone.

Pareil pour l’Angleterre : 16,6% pour les hommes et 6,7% pour les femmes.

Alors qu’en Italie le taux d’accidents mortels causés par la conduite en état d’ébriété est presque anecdotique : 3,9 pour les hommes et 1,5% pour les femmes.

La France affiche encore des résultats inférieurs à ceux observés en Espagne, en Hollande… seules l’Autriche et la Belgique témoignent de résultats aussi passables que ceux de Paris. Lors de la précédente mandature, le gouvernement avait pourtant présenté l’Ethylotest Anti-Démarrage (EAD) comme arme principale de lutte contre l’alcool au volant. Depuis la loi Loppsi 2, adoptée en mars 2011, les tribunaux peuvent proposer des aménagements de peine aux conducteurs pris en récidive au volant : la possibilité d’équiper leur voiture bien évidemment à leur frais avec système anti-démarrage.

« La Loppsi était mal ficelée » « ceux qui l’ont imaginée voulaient simplement que la voiture soit équipée d’un anti-démarrage, et point. Mais il faut absolument un accompagnateur du sujet derrière, sinon les gens cherchent à dévier le système ! Ils ont procédé de la même manière en Belgique, et les résultats sont les mêmes » a déclaré le médecin et secrétaire médical de l’Association Prévention Routière (APR) Charles Mercier-Guyon.

C’est-à-dire que malgré un texte de loi explicite, des installateurs formés et du matériel disponible, quasiment aucun tribunal n’impose l’EAD au délinquant pris ou repris pour alcool au volant par les forces de l’ordre.

 Depuis 2010, seuls les autocars neufs sont systématiquement équipés d’un EAD.  A compté du 1er septembre 2015, ce seront 100% des cars en circulation qui devront en être dotés.

Environ 30% des accidents mortels impliquent au moins un conducteur ayant bu en France. Le taux ne varie guère depuis le début des années 2000. Malgré les risques d’amendes, d’annulation de permis, et les nombreuses campagnes de sécurité routière, les français ne semblent pas encore tous prêts à laisser la voiture de côté après l’apéro…

 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

2 thoughts on “Alcool au volant : la France… médiocre !

Laisser un commentaire