accidents mortels

Alcool au volant: 4 accidents mortels sur 5 en Eure et Loir

Depuis le début de l’année 2016, l’alcool au volant fait 4 des 5 accidents mortels recensés dans le département d’Eure et Loire. Ce samedi et dimanche derniers les conducteurs arrêtés dans 4 accidents matériels ont été dépistés sous alcoolémie délictuelle (0,80 g/l de sang). Ces accidents auraient pu avoir des conséquences bien plus dramatiques.

Préventions, dissuasion et répression

Nicolas Quillet, préfet d’Eure et Loir, décide de donner les consignes précises pour agir sur le triptyque habitue: prévention, dissuasion et répression.

Plus de 100 actions de sensibilisation sur les lieux de travail, dans les collectivités et dans les manifestations publiques ont été menées en 2015, dont un tiers sur le thème de la lutte contre les dépendances. Les services de la sécurité routière vont reprendre le cours de ces actions.

En matière de dissuasion la police sera encore plus présente sur les routes et aux abords des boites de nuit. Ainsi, les noctambules ne sont pas pris par surprise : les contrôles seront quasi systématiques, notamment les soirs et week-end. Les accidents nocturnes sont causés dans 60 % des cas par la prise d’alcool.

Dans le cas de la répression elle ne devrait souffrir aucune exception. Ce week-end, on a encore compté 14 suspensions de permis reliées à une consommation forte d’alcool, et 2 conducteurs ont été placés en garde à vue et en cellule de dégrisement.

Risques d’accidents et sanctions du Code de la Route

Rappelons qu’en France, il est interdit de prendre le volant avec plus de 0,5 g/l de sang ou 0,2 g/l pour les permis probatoires et 0,2 g/l, c’est zéro verre d’alcool car, dès le 1er verre, ce seuil peut être dépassé. Rappelons aussi que les jeunes conducteurs contrôlés avec un taux d’alcoolémie supérieur ou égal à 0,2 g/l risquent :

• Un retrait de 6 points sur leur permis de conduire. Attention, la 1re année du permis probatoire (qui ne comprend que 6 points), le conducteur perd son permis pour solde de point nul, il doit repasser le code et l’épreuve de la conduite.

• Une amende forfaitaire de 135€

• Une immobilisation du véhicule

• Une suspension du permis (jusqu’à 3 ans)

Rappelons enfin que les accidents de la route sont la 1re cause de mortalité et de handicap des 18-25 ans et dans un 1/3 de ces accidents, une alcoolémie excessive en est la cause.

 

AAAEP renseigne sur l'actualité de la sécurité routière et de tout ce qui touche de près ou de loin au monde de l'automobile, de la moto, de la route et des tests psychotechniques. Directeur associé de AAAEP, ma société est experte dans la passation de test psychotechnique dans le cadre de la récupération du permis de conduire en cas de suspension, d'annulation ou d'invalidation et plus généralement de retrait de permis de conduire.

Laisser un commentaire